Chômage dans le Lot : les propositions du FN

Communiqué de presse


Journée départementale de l'emploi, symptôme de l'échec de l'UMPS

Propositions du FN pour lutter contre le chômage


Pendant que les socialistes s'amusent à ironiser et à faire des jeux de mots sur les candidatures Front National et Rassemblement Bleu Marine dans le département, des milliers de lotois se pressaient 

mercredi dernier au Parc des expositions de Cahors pour la Journée départementale de l'emploi. Une belle initiative organisée pour la troisième année consécutive par le Pôle Emploi et le BIJ. Malheureusement, l'affluence semble s'accroître chaque année et rien ne paraît pouvoir arrêter le fléau du chômage (9,5 % en 2014).


C'est le résultat direct de la politique nationale lamentable de l'UMPS et de la gestion locale pas plus reluisante du PS-PRG qui a fait du Lot l'un des 10 départements les plus dépensiers de France (selon les Contribuables Associés). Voilà pourquoi le Front National présente ses candidats dans tous les cantons du Lot. Loin des « postures », le Front National est le seul mouvement politique qui propose des solutions simples et efficaces pour lutter contre le chômage. Si les solutions nationales sont connues du grand public (sortie de l'UE et de l'Euro, protectionnisme intelligent, Grands Travaux, Nouvelle Ecologie, etc...) il convient de présenter aux lotois quelques-unes de nos solutions locales.


D'abord, le maintien et la croissance des PME locales par une politique d'aides aux entreprises et de marchés publics adaptés permettra de privilégier l'emploi local. Ensuite, le maintien de tous les services publics du territoire sera un des axes forts du combat pour l'emploi et de la lutte contre la désertification rurale. Enfin, le développement des infrastructures, l'amélioration des équipements numériques, et la mise en valeur du patrimoine feront partie des principaux leviers pour améliorer l'attractivité du territoire et accueillir de nouvelles entreprises. Le tout, financé par les économies faites sur la baisse du train de vie des élus et des budgets de communication superflus, sur la reprise en gestion directe de certains services et sur la lutte contre les abus et les fraudes au RSA, se fera donc sans hausse fiscale.


Après cette mise au point, les socialistes accepteront-ils enfin le débat que nous demandons depuis plusieurs semaines déjà ou continueront-ils à le refuser tout en parlant de « supercheries » et d'  « impostures » ?



Bruno Lervoire

candidat à Cahors-1 pour le FN-RBM LOT

Écrire commentaire

Commentaires : 0