Loi Macron : Valls commet un nouveau déni de démocratie


  En utilisant une nouvelle fois, hier, l'article 49-3 de la Constitution devant l'Assemblée Nationale, Manuel Valls a commis, selon les propres termes de François Hollande, un nouveau déni de démocratie. Le Front National dénonce fermement cette dérive dictatoriale qui tend à imposer aux Français des normes ultra-libérales exigées par l'Union Européenne. Avec ce passage en force de la loi Macron, le gouvernement veut obliger la France à se soumettre, le plus rapidement possible, aux règles de Bruxelles.


  Démantèlement des services publics, diminution des droits des salariés et généralisation du travail du dimanche, voilà ce que le trio Hollande-Valls-Macron veut appliquer à la France. Pas sûr que les 18 millions d'électeurs de François Hollande en 2012 avaient voté pour cette politique. Face à cette trahison des promesses électorales, le Front National, par le biais de ses deux députés Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard, soutiendra, ce jeudi, la motion de censure contre le gouvernement. 


Bruno Lervoire,

Responsable de la communication

Bruno Lervoire


Écrire commentaire

Commentaires : 0