Lettre ouverte à Serge Rigal sur l'accueil des migrants dans le Lot

serge rigal lot migrants

Monsieur le Président,


Nous venons d’apprendre avec stupéfaction que certains élus de la majorité départementale, dont le maire de Figeac, souhaitent accueillir des migrants dans le Lot. S’il nous parait tout à fait normal de ressentir une certaine empathie pour le drame humain lié aux situations désastreuses de Syrie et de Libye, il nous parait complètement irresponsable de vouloir accueillir ces malheureux dans notre département.


Comme vous le savez, les Lotois font déjà face à une grande pauvreté et à une grande précarité, en particulier dans les zones rurales. L’immigration et l’insécurité augmentent. Certains de nos compatriotes vivent avec moins de 300 euros par mois, et le chômage continue à grimper. Comment comprendre alors ce soudain empressement des socialistes à utiliser de l’argent public, de moins en moins disponible pour les Lotois, pour aider ceux qui n’appartiennent pas à la communauté nationale ?


Les politiques irresponsables du couple Sarkozy-Hollande (RPS) en Syrie et en Libye sont les principales causes de cette situation. Les Lotois n'ont pas à en payer le prix ! Plutôt que de vouloir jouer aux Bons Samaritains, nos élus devraient réfléchir aux solutions pour résister à la submersion migratoire en cours et ainsi protéger notre mode de vie. Accueillir ces gens ne fera que déplacer le problème et amplifiera la situation sociale déjà fragile de notre département. De plus, face à la faiblesse notre démographie locale, notre département n’y résistera pas.


Nous vous demandons donc de vous opposer à ces mesures qui auront un effet néfaste de long terme sur l’avenir de notre département, sa démographie et son mode de vie.


En espérant que vous voudrez bien faire entendre raison à ceux qui, dans votre famille politique, appellent à une telle inconscience,


nous vous prions de croire, Monsieur le Président, en l’expression de nos sentiments républicains,


Emmanuel Crenne,

Chargé de mission départemental


 Bruno Lervoire,

Responsable de la communication

Bruno Lervoire




Écrire commentaire

Commentaires : 0