Virginie Castagnol répond à l’enfumage des députés du Lot

castagnol lot orliac launay terrorisme front national

Il aura fallu plus de 10 jours aux députés du Lot, Dominique Orliac et Jean Launay, pour trouver une excuse à leur trahison du 19 juillet, lorsqu’ils ont voté contre un amendement permettant d’autoriser la fermeture administrative des mosquées salafistes.

 

Mais cette excuse de l’article 8 de la loi de 1955 ne tient pas la route ! Il s’agit de la loi relative à l’Etat d’Urgence. La fermeture  administrative des mosquées salafistes doit être autorisée en dehors de l’Etat d’Urgence, dans le droit ordinaire.

 

Il est scandaleux de faire croire aux Français que tout est fait pour lutter contre la menace terroriste alors qu’en vérité, Manuel Valls et François Hollande font, à peine, le minimum syndical. L’Etat d’Urgence ne sert visiblement pas à grand-chose, les fichés S (plusieurs dizaines, rien que dans le Lot) sont toujours en liberté, et la fréquence des attentats ne cesse d’augmenter.

 

Face à ces réalités indiscutables, Mme Orliac propose de lutter contre le danger en « renforçant les valeurs républicaines ». C’est ridicule ! Ce verbiage abstrait ne parle plus à personne. Les terroristes ne se préoccupent pas de nos « valeurs républicaines ». Il faut des actes concrets. Fermons immédiatement les mosquées salafistes repérées comme dangereuses par le Ministère de l’Intérieur et utilisons la détention préventive pour les fichés S !

 

Et si Madame Orliac et Monsieur Launay ont peur de la contradiction et des attaques de l’opposition, qu’ils commencent par agir en véritables représentants du peuple en ayant pour première préoccupation sa protection et sa sécurité. Pas de liberté sans sécurité !

 

 

Virginie Castagnol,

Membre du Bureau Politique du FN46

virginie castagnol



jean launay mosquees salafistes

Pour nous suivre sur les réseaux :



bruno lervoire twitter


Actualités par thème :


Écrire commentaire

Commentaires : 0