Fichier TES : vers l’avènement de « Big Brother » ?

fichier tes surveillance big brother lervoire

Après la Loi Renseignement et le fichier PNR, voici le dernier né de la politique sécuritaire du gouvernement : le fichier TES (Titres Electroniques Sécurisés). Décrétée en catimini pendant le weekend de la Toussaint, la création de ce fichier est un véritable scandale. Il s’agit de centraliser les données personnelles de 60 millions de Français pour générer le plus grand fichier de police jamais créé en France.

 

Alors que le pays vit en Etat d’Urgence permanent depuis bientôt un an, cette volonté de flicage généralisée de la population apparaît comme complètement disproportionnée. Ceux qui nous gouvernent semblent vouloir profiter de la menace terroriste pour installer discrètement un système de surveillance à grande échelle de l’ensemble de nos compatriotes. De la même manière que Georges W. Bush s’était servi du choc du 11 septembre 2001 pour faire passer le totalitaire « Patriot Act », François Hollande et Manuel Valls se servent du choc de la série d’attentats (Charlie Hebdo, Bataclan, Nice, …) pour faire avancer leur projet d’Etat sécuritaire.

 

Même la Secrétaire d’Etat au Numérique, Axelle Lemaire, a dénoncé la mise en place de ce projet. La CNIL a également regretté l’absence de contrôle du législateur tandis que le Conseil National du Numérique a demandé la suspension du décret. La France fait partie des pays dits « développés » les plus restrictifs en matière de libertés publiques. On note par exemple de nombreuses condamnations de la Cour Européenne des Droits de l’Homme ou l’inquiétude répétée du Comité des Droits de l’Homme de l’ONU sur la surveillance des citoyens français par les services de renseignements. Edward Snowden nous a également avertis des pratiques d’espionnage plus que douteuses de la NSA. La France se positionne d’ailleurs en numéro 1 mondial de la censure sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter.

 

Ceux qui font semblant de croire à un danger totalitaire venu d’une hypothétique extrême-droite feraient mieux de regarder la réalité en face. Ce que tentent de mettre en place nos gouvernements successifs de l’UMPS, alliés avec Washington et Bruxelles, fait peser de lourdes menaces sur la liberté et la vie privée des Français. L’Etat d’Urgence permanent, la dangereuse centralisation des données personnelles, le fichage complet de la population et l’espionnage numérique sont autant de signes avant-coureurs de l’avènement d’un véritable « Big Brother » orwellien.

 

La menace est réelle. Demain, tous fliqués ? Pour retrouver un Etat protecteur des libertés fondamentales il n’y a qu’un seul choix : Marine Le Pen au pourvoir en 2017 !

 

 

Bruno Lervoire,

Coordinateur régional adjoint du FNJ

Bruno Lervoire



Ailleurs sur le web :

fnj lrmp
herault tribune
occitanie tribune


Pour nous suivre sur les réseaux :




Actualités par thème :


Écrire commentaire

Commentaires : 0