Réaction du Front National aux résultats Législatives 2017

Les lotois ont choisi. C’est le candidat des Républicains qui devient député dans la première circonscription et celui d’En Marche dans la seconde circonscription. Madame Tiégna, parfaite inconnue, est élue sur la base de son étiquette. En Marche a obtenu par intrigue une place bien confortable payée à faire pas grand-chose dans une assemblée qui sera uniforme composée d’élus des partis du système et qui se fera dicter les lois par l’exécutif. Nous nous réjouissons cependant de la défaite de Monsieur Labarthe et du parti socialiste qui a mis notre pays à genoux.
 
Mais le résultat principal c’est celui de l’abstention. Les deux candidats sont élus dans un contexte d’abstention massive. 45% des inscrits seulement se sont en effet exprimés dans chacune des deux circonscriptions: Monsieur Pradié obtient d’ailleurs moins de voix que lorsqu’il avait perdu en 2012 face à Madame Orliac !
 
Le Front National du Lot qui avait appelé à l’abstention a donc gagné son pari. Les lotois ont ainsi rejeté massivement les deux candidats du système qui s’affrontaient au second tour de ces élections. Rappelons que Monsieur Pradié n’est en aucune façon un opposant à Monsieur Macron : il avait appelé à voter pour lui au second tour des présidentielles.
 
Au-delà de ces considérations locales la question que posent ces élections est celle de la représentativité du parlement qui vient d’être élu: comment justifier qu’un parti comme le Front National qui porte un candidat aux présidentielle et qui obtient plus de 33% des suffrages sur le plan national n’obtienne qu’une poignée de députés ?
 

La représentation nationale qui vient d’être élue avec un taux de participation historiquement bas (moins de 40% des inscrits) est clairement illégitime. Le scrutin majoritaire à deux tours a vécu. Il faut redonner à nos concitoyens des représentants vraiment représentatifs des forces politiques en présence en adoptant rapidement la proportionnelle avec prime majoritaire comme le propose le Front National. C’est une question de vie ou de mort pour nos institutions.

 

Emmanuel Crenne,

Conseiller Régional FN RBM





Rejoignez-moi sur Facebook !

Écrire commentaire

Commentaires : 0