Carte scolaire : tartuferie des conseillers départementaux

bruno lervoire carte scolaire lot front national école

C’est la grande nouvelle du jour : les conseillers départementaux du Lot viennent de voter une motion pour dénoncer la fermeture de 17 postes pour la prochaine rentrée scolaire 2018/2019. Contrairement à ce que certains veulent faire croire, il ne s’agit pas du tout d’un acte de bravoure d’élus locaux attachés à la défense de la ruralité. Loin de là !

 

En réalité, ce coup de communication n’est qu’une vaine tentative d’enfumage d’élus hypocrites qui essaient de se refaire une virginité politique. En effet, faut-il rappeler que beaucoup de ces élus, à commencer par leur Président Serge Rigal, se sont engagés dans le mouvement « En Marche » ? Faut-il rappeler que l’immense majorité de ces élus ont appelé à voter Emmanuel Macron en mai dernier ?

 

Nous ne sommes pas dupes. Ces élus, qui critiquent aujourd’hui la politique menée par celui qu’ils ont soutenu hier, sont des tartufes. Qui pouvait croire qu’Emmanuel Macron, inféodé comme son prédécesseur François Hollande au sacro-saint sérieux budgétaire imposé par l’austérité bruxelloise, allait agir pour sauver les écoles de la ruralité lotoise ?

 

Les inquiétudes légitimes des parents d’élèves qui se mobilisent pour sauver leurs écoles ne doivent pas faire l’objet d’une récupération politique de la part de ces élus « marcheurs ». Ces derniers sont responsables de la menace qui pèse sur les 17 postes visés parce qu’ils ont fait élire Emmanuel Macron. Ne l’oublions pas.

 

 

Bruno Lervoire,

Porte-parole du Front National du Lot

Bruno Lervoire



Pour nous suivre sur les réseaux :




Actualités par thème :


Écrire commentaire

Commentaires : 0